Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

http://www.alta-frequenza.com/var/alta/storage/images/l_info/l_actu/le_nationalisme_corse_a_un_tournant_de_son_histoire/19124-1-fre-FR/le_nationalisme_corse_a_un_tournant_de_son_histoire_full_actu.jpg 

 

    L'interview donnée au quotidien unique par le candidat du FN aux municipales d'Aiacciu, au cours de laquelle fut confirmée la stratégie de siphonnage de l'électorat nationaliste, n'en finit plus de faire des vagues. Sites internet et réseaux sociaux se font l'écho des débats intenses et teintés de contestation qui traversent la mouvance sympathisante au sujet des problématiques exploitées par le F.N, immigration et insécurité en tête.

  Aux interrogations de la base militante concernant ces thèmes, les chefs et sous-chefs des différentes structures répondent en psalmodiant, tels des mantras, des mots d'ordres et positions datant des années 80. Un temps que les moins de 30 ans ne peuvent pas connaitre et dont, pour la plupart, ils se moquent éperdument, l'évolution de plus en plus rapide de la situation et les perspectives d'inévitables bouleversements à court terme rendant caducs les schémas de pensée et conceptions hérités d'un passé à jamais révolu.

Tel est le cas de la fumeuse notion de "communauté de destin" adoptée à cette lointaine époque, sous les pressions conjointes de l'appareil d'état français et les officines immigrationnistes locales ( les secondes étant financées et soutenues par le premier ). 

 

  Le nouvel électorat du FN est, chacun le sait, composé d'une part de "ghjuntiticci" de condition modeste venus de France avec une mentalité de réfugiés plus que de colons, fuyant le chaos se développant dans ce pays. Mais aussi et surtout de Corses de souche viscéralement attachés à la "Droite des valeurs" propres aux peuples Européens traditionnels, d'extraction paysanne et guerrière. Et tout aussi viscéralement allergiques au gauchisme boboïsant et mondialiste incarnés par les Eva Joly et autres Besancenot, soutenus plus ou moins ouvertement par les directions nationalistes lors des dernières présidentielles, avec les résultats que l'on sait.  

 

  Le mouvement national corse, ne saurait s'épargner, au delà des dérisoires péripéties électorales, une remise à jour (et à niveau ) doctrinale concernant la question des flux migratoires, sous peine de marginalisation rapide. On ne peut faire de politique sérieuse les yeux fixés dans le rétroviseur, ni refuser de se mettre à l'écoute du peuple plus qu'à celle des médias et pantins du Système, alors même que l'on ne controle aucun des leviers de pouvoir effectifs. 

 

Les "Grecs de Cargèse", une corsisation de l'immigration réussie...

http://www.corsematin.com/media_corsematin/imagecache/article-taille-normale-nm/image/protec/2012/04/10/16612048.jpg 

  Des pistes de réflexions peuvent être soumises au débat concernant ces délicats sujets. Au niveau revendicatif et immédiat, l'exigence d'une compétence pour l'Assemblée de Corse sur la politique migratoire parait évidente. Celle-ci pourrait envisager, outre une veritable politique de corsisation des emplois comme des logements et d'aide au retour de la diaspora, des partenariats de travail privilégiés avec des régions européennes dont les ressortissants installés chez nous seraient susceptibles de "devenir corses", à l'image des russes blancs des années 20 ou des "grecs de Cargèse" auparavant.

 

  Mais surtout, ne cesser de rappeler que la colonisation de peuplement "par en bas" ne cessera véritablement qu'avec l'émancipation de la Nation Corse du carcan Français.

 

INDIPENDENZA SOLA SPERANZA !

 

 

  A Squadra

 

   lire aussi :

 

  http://corsicapatrianostra.over-blog.com/article-ruse-risticoni-118980614.html

 

Partager cet article