Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

http://elizabethpardon.hautetfort.com/media/01/00/660690787.jpg     

    Le dernier ouvrage de Denis Luciani "Corse  et Islam ", sous-titré "Un millénaire d'histoire et de confrontation, des Maures aux Barbaresques" ( éditions Anima Corsa )  est désormais en vente en librairie. Ce livre retrace en détail l'histoire essentiellement conflictuelle des relations entre la Corse et le monde musulman, incarné successivement par le Maure,  les Barbaresques et toutes les représentations collectives liées à la colonisation française en Afrique à laquelle prirent part de nombreux Corses.

La dernière partie du livre  évoque la question de l'Islam et de l'immigration  en Corse dans la période actuelle et se conclut par une série de questions concernant l'avenir des relations entre  notre pays, cette religion et ses adeptes au vu des bouleversements géopolitiques et démographiques en cours dans le monde méditerranéen et proche-oriental. Des questions ouvertes destinées à susciter un débat serein sur un thème sensible.

 

Le livre de Mr Luciani refermé, il convient de distinguer plusieurs conceptions possibles des relations de notre peuple avec l'Islam, en gardant à l'esprit que la Corse ne maitrise pour l'heure pas son destin et demeure soumise à la juridiction et aux lois  de la République Française et de l'Union Européenne.

 

-la conception française laïciste et mondialiste,visant en réalité à l'exctinction des formes religieuses traditionnelles et leur remplacement par une "religion civique", d'essence maçonnique, objectif récemment réaffirmé de manière explicite par le ministre français Vincent Peillon.

 

- le "choc des civilisations" un temps théorisé par les néo-conservateurs américains, opposant l'Occident ( américano-centré, englobant une  Europe soumise dans laquelle  la catholicité comme l'orthodoxie sont  rejetées et combattues ) et le monde musulman, considéré comme un bloc plus ou moins monolithique.

 

- une conception de type traditionnaliste-révolutionnaire ou "Eurasiste", supposant un Front des Traditions uni contre un monde occidental subversif et décadent. Cette conception est actuellement illustrée en France par la lutte contre la théorie du genre ou le mariage homosexuel, menée conjointement par des mouvements traditionnalistes catholiques et musulmans.

 

 

Plusieurs pistes de réfléxions, non exhaustives, peuvent être envisagées quant à une "vision nationaliste" des relations entre Corse et Islam , tenant toujours compte du fait que dans le monde méditerranéen comme dans bien d'autres endroits de la planète, le droit et les relations humaines sont déterminés par le rapport de forces. Un peuple faible, décadent, "francisé", ne saurait espérer la moindre considération ni le moindre respect de la part de ses voisins et/ou concurrents.

 

Une vision nationale corse des rapports avec l'Islam se doit d'intégrer deux paramètres intangibles,marqués par l'Histoire et maintes fois réaffirmés par le mouvement national :

 

- Le peuple Corse est la seule communauté de droit sur la terre de Corse

- La Corse est terre catholique, historiquement papale, placée sous la protection de la Vierge Marie à l'avènement de l'Etat paoliste.

 

Dès lors,une laïcité positive, Corse, telle qu'esquissée par le militant nationaliste Iviu Bourdiec dans son livre "l'aliénation Corse" peut être imaginée : un peuple Corse catholique au sein duquel vivrait une minorité musulmane "invitée" et d'autant plus respectée et acceptée que la catholicité, les valeurs et comportements collectifs qu'elle implique seraient prégnants au sein d'une Corse revigorée, renaissante et démographiquement dynamique.

 

Cette vision de la question religieuse en Corse  s'inscrit globalement dans la conception Eurasiste, décrite plus haut. Traditionnaliste, elle implique l'idée fondamentalement anti-libérale  d'équilibre (démographique), de limites, de controle ( des flux migratoires ), de frontières. Elle est idéaliste mais pas utopique au vu de la réalité sociologique de la communauté musulmane vivant en Corse à l'heure actuelle. Celle-ci, composée en grande majorité d'immigrés maghrébins d'origine paysanne, n'a pas  vraiment été gangrénée et décérébrée par la sous-culture américanisée "banlieue-rap", promue en France dans un but de manipulation de masse et de "gouvernance par le chaos", par le Parti Socialiste et SOS Racisme. Le salafisme et le type "islamo-racaille" qui tentent actuellement de s'implanter sur l'ile, demeurent un produit d'importation ...français, possiblement favorisé par l'argent qataro-séoudien .

 

Dès lors, une cohabitation paisible au quotidien et un respect mutuel entre Corses et Musulmans sont rendus possibles par un socle de valeurs traditionnelles communes partagées par toutes les communautés ( pudeur, frugalité, méfiance et distance vis à vis du  monde de l'Argent, références à la famille , aspiration à la transcendence, dévouement au bien commun ,etc ..) .Ce qui exclut le modèle "d'intégration à la française" dont l'echec mène tout droit ce pays vers le chaos.

http://corse.france3.fr/sites/regions_france3/files/styles/top_big/public/assets/images/2013/07/10/ramadan_5.jpg?itok=1wfzpth3

 

Cette vision nationaliste des relations avec l'Islam et le monde arabe  est politique en ce sens qu'elle désigne l'Ennemi : la société de marché, les valeurs modernistes, le libéralisme sous toute ses formes ( y compris celles que prennent les courants fondamentalistes wahabites, si proches dans leur idéologies et leurs modes d'actions des sectes évangéliques américaines ).Elle implique une solidarité anti-impérialiste avec les pays et régimes arabo-musulmans s'inscrivant dans ce courant ( en son temps, la Jamaryhia lybienne du colonel Kadhafi par exemple ).

 

Ce débat sur les relations Corse-Islam nécessite des développements approfondis, au vu du contexte global actuel et de ses probables évolutions.

 

A Suivre ..

 

 

 

A Squadra

 

 

 

 

 

 

Partager cet article