Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

 

 Comme le quotidien unique s'en désole dans son édition de ce jour, un certain nombre de personnes n'aurait pas participé à la soirée revendicative "per una sucietà bislingua" organisée à Corte ce mardi en raison de la présence du DJ américain BIG ALI. Et le président du "cullettivu Parlemu Corsu" de justifier la présence de cet intrus par la volonté de prouver que "la langue corse n'est pas ringarde", ainsi que par la nécéssité d'attirer les jeunes dans ce type de manifestation.

Des arguments pour le moins étranges, que des esprits mal-pensants pourraient interpréter d'une manière différente, voire aller  jusqu'à  attribuer à BIG ALI un rôle idéologique que lui-même serait loin de soupçonner.

La présence d'un hurleur américain au sein de manifestation culturelle et politique répond elle à un "cahier des charges" , un quota obligatoire imposé ( par qui ? ) et destiné à prouver à l'Etat français les bonnes intentions du peuple Corse, sa conformité avec les normes  du politiquement correct  ?

L' anti-culture mondialisée et abrutissante, créée et propagée  par les multinationales américaines du divertissement que symbolisait BIG ALI ce soir là n'est elle pas  l'antithèse d'une culture populaire, historique, européenne qui est celle de notre peuple ?

Le gros ALI n'incarne t il pas ce que doit combattre et refuser la jeunesse corse ?

De telles initiatives sont elles destinées à se généraliser pour ce type de manifestation, à l'image de ce qui se fait en Bretagne ?

 

                          Un ingrédient désormais indispensable à toute manifestation pour la langue corse ?  

 

 

Le combat pour la langue Corse est par essence un combat idéologique majeur et ne saurait être neutralisé par des messages symboliques de soumission à l'ennemi .

 

A Squadra

 

 

 

 

 

Partager cet article