Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

http://a397.idata.over-blog.com/300x226/4/95/27/67/Nouvelle-image-bitmap--2-.jpg

 

    A quelques mois des élections municipales et européennes, les fédérations insulaires du Front National multiplient manoeuvres et effets d'annonce destinés à récupérer une partie de l'électorat nationaliste selon la stratégie définie en son temps par Olivier Martinelli et appliquée depuis avec un relatif succès.

Dernière facétie en date, l'envoi aux instances dirigeantes de l'assemblée de Corse, d'une lettre ouverte leur demandant d'oeuvrer à l'interdiction du mariage homosexuel en Corse, aux nom de la spécificité  et des valeurs traditionnelles encadrant la vie sociale de notre "région" ( le terme de "peuple Corse" n'apparait jamais dans la prose lepéniste ).

Les farceurs de Fiamma Corsa ont donc trouvé une fenêtre de tir leur permettant de déborder dans la défense de la corsitude, des structures politiques nationalistes muettes sur les dérives sociétales initiées par la République Française. Une manoeuvre cousue de fil blanc, qui ne fera pas oublier l'opposition systématique du FN à toute avancée législative ou constitutionnelle ( coofficialité de la langue corse, statut de résident, corsisation des emplois etc ) visant à préserver un tant soit peu l'identité et les intêrets de notre peuple.

 

Chacun se souvient en outre de la position de retrait de Marine Le Pen lors de la mobilisation contre la loi sur le " mariage pour tous" et les propos explicites  de Florian Phillipot, numéro 2 du FN, suite au refus de la maire de Bollène ( Vaucluse ) de célébrer un mariage homosexuel : les lois de la République doivent s'appliquer sur tout le territoire de la République, quelles que soient les convictions profondes de chacun . Or pour  le FN, la Corse fait partie intégrante de la République Française et il est peu probable que les représentants insulaires du parti prennent la moindre distance avec la ligne officielle jacobine définie à Paris.

Cette lettre envoyée à l'Assemblée de Corse doit donc être appréhendée pour ce qu'elle est : une simple manoeuvre électoraliste ( de bonne guerre en cette période de démagogie généralisée ) destinée à brouiller les pistes et occuper un espace politique délaissé par les autres formations insulaires : celui de la lutte pour les valeurs familiales et traditionnelles qui cimentent l'identité du peuple Corse.

 

 

L'on rappellera à ce sujet la démarche beaucoup plus légitime effectuée sur cette question  par l'association nationaliste Ponte Novu  il y a plus d'un an déjà,enjoignant l'Assemblée de Corse de déclarer la Corse " terre sans mariage gay ni homoparentalité ". Comme aime à le répéter Jean-Marie le Pen , l'original est toujours préférable à la copie ....

 

L'association nationaliste  PONTE NOVU est active depuis plus d'un an sur le terrain de la lutte contre les dérives sociétales françaises. Une légitimité dans la lutte pour les valeurs du peuple Corse dont ne pourra jamais se prévaloir la pâle copie lepéniste...

http://www.corsenetinfos.fr/photo/art/default/5575072-8313943.jpg 

A Squadra

 

 Pour mémoire , l'appel lancé par l'associu PONTE NOVU il y a un an :

 

  "Le gouvernement français s'apprête à promulguer une loi autorisant le mariage entre personnes du même sexe, premier pas vers l'adoption d'enfants par les couples homosexuels. Cette loi, imposée par des lobbys trés puissants dans la capitale française, constitue une véritable agression contre la Corse,qui doit sa survie au maintien des valeurs traditionnelles et familiales adossées à une culture catholique séculaire. Notre peuple, dans son immense majorité, refuse l'évolution mortifère de la société française et ses dérives communautaristes imposées à la majorité silencieuse. En écho à l'appel à la Résistance lancé par l'évêque de Corse, nous demandons aux groupes politiques de l'Assemblée de Corse d'utiliser leurs prérogatives et de déclarer la Corse "terre sans mariage gay , ni homoparentalité".

 

 

Partager cet article