Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

  La Gay Parade prévue à Belgrade le 6 octobre prochain a été interdite par les autorités sous la pression des organisations nationalistes serbes . Celles-ci nous sont présentées par notre camarade Yves Bataille .

 

 

Les groupes nationalistes en Serbie

Dont ceux qui se sont mobilisés  pour empêcher la Gay Parade de Washington et de Bruxelles:

 

 Que ce soit en Russie ou en Serbie, le peuple dans sa grande majorité, ne veut pas de manifestations publiques du genre « Gay Pride », des défilés devenus banalité dans les grandes villes américano-occidentales mais rejetés dans le monde slave orthodoxe. Ajouté à cela,  les provocations récentes de Pussy Riot en Russie et de Femen en Ukraine ont fait monter la tension et les mêmes tentatives en Serbie ont conduit le pouvoir à interdire la manifestation prévue pour 6 octobre, le défilé bariolé des LGTB, gays, lesbiennes et variantes. La mobilisation des nationalistes a été rendue plus facile par le fait que des figures de l’Union Européenne et des Etats-Unis avaient exigé avec arrogance  que cela se tienne et soit protégé par la police comme il y a deux ans. Il y a deux ans, 5 à 600 gays et lesbiennes, dont la moitié d’étrangers, avaient bien esquissé un défilé dans le centre de Belgrade, mais il avait fallu 5000 policiers et gendarmes et un hélicoptère pour les protéger de milliers de contre-manifestants nationalistes. Les dégâts en hommes et matériels avaient été considérables. 

 

 SNP –Naši (Les  Nôtres, SNP, Mouvement National Populaire ).  http://nasisrbija.org/   Dirigé par Ivan Ivanović  et Igor Marinković.  Début  septembre Naši a perturbé le meeting aérien international de Batajnica (opération « Nato fuck off ! ») et a manifesté devant le Palais de Justice de Belgrade, demandant l’interdiction de la Gay Parade « pour 100 ans ». Devant les pressions nationalistes, cette dernière vient donc d’être interdite par crainte de troubles. Naši , qui existe maintenant dans toute la Serbie, a établi le contact avec le Mouvement Eurasiste d’Alexandre Dougine et se réclame de l’Eurasisme. 

 Dveri  (Les Portes) http://www.dverisrpske.com/sr-CS/index.php   C’est à l’heure actuelle le mouvement nationaliste orthodoxe le plus important. Capable de faire descendre dans la rue à Belgrade 10.000 manifestants en quelques heures et implanté dans toute la Serbie. C’est un mouvement sans chef bien que deux figures émergent, celle de Boško Obradović  et de Vladan Glišić, son candidat aux présidentielles.  Avec 4,4% de voix aux  législatives, Dveri a raté de peu son entrée au Parlement. En fait ce mouvement  a fait plus que cela mais a été la principale victime de la fraude électorale.  Dveri a néanmoins pu introduire des représentants dans une douzaine de villes et former un groupe au Parlement de Vojvodine (région autonome). Dveri  entrera certainement au Parlement aux prochaines élections. Sans se réclamer officiellement de l’Eurasisme, Dveri en accepte l’idée-force.

 

 SNP-1389.SNP-1389. http://www.snp1389.rs/ Miša Vasić, son chef, a été interpellé le 3 octobre pendant quelques heures par la police, fait en relation, a-t-il expliqué, avec la préparation d’une manifestation contre la Gay Parade. Le mouvement de Misa Vasic a dans le passé fortement participé à l’érection de barricades au Kossovo.

 

 SNP-1389. http://www.1389.org.rs/ Même nom, en référence à la célèbre Bataille de Kosovo Pojle en 1389… En fait le mouvement de Misa Vasić  est une scission de ce SNP-1389 maintenu  conduit par Radojko Ljubicić et qui participe à toutes les manifestations de l’opposition nationaliste. 

 

 Srpski Sabor Zavetnici  (Ceux de la Promesse) http://zavetnici.rs/    animé notamment par Milica Đurđević, est un nouveau groupe apparu à la périphérie du Parti Radical Serbe Srs, qui a fait lui aussi les frais de la fraude électorale (4,6% des voix aux dernières élections). 

 

 Obraz. http://www.obraz.rs/index1.htm  (Honneur). Cette organisation a été dissoute sous le précédent gouvernement au prétexte d’actions violentes et son chef, Mladen Obradović,  jeté en prison pendant 6 mois. Ses militants se sont faits plus discrets mais participent toujours aux différentes réunions publiques et manifestations de rue.

 

 Srpska Akcija (Action Serbe) http://www.srb-akcija.org/  et des groupes se réclamant plus ou moins de Zbor, (Rassemblement), le mouvement de troisième voie créé par Dimitrije Ljotić pendant la deuxième guerre mondiale, naviguent à la périphérie du Mouvement Nationaliste. 

 

 Novi Srpski Socializam (Le Nouveau Socialisme Serbe) http://socijalisticki.wordpress.com/    se définit à la fois comme nationaliste balkanique et « Eurasiste ». 

 

 

 Pokret za Srbije  (Le Mouvement pour la Serbie) http://pokretzasrbiju.org/  est un mouvement de gauche nationaliste dirigé par l’ancien animateur des Comités Milosević (après son arrestation). Après avoir flirté avec le Parti radical, ce  cadre de l’ancien Parti Socialiste de Slobodan Milosević a refusé d’avaliser l’orientation sociale-démocrate du Parti désormais dirigé par Ivica Dacić et a créé son propre mouvement   politique. Il a été très actif dans les manifestations de soutien à la Jamahiriya libyenne.

 

 Pokret Socijalista (Le Mouvement Socialiste) http://www.pokretsocijalista.org/ d’Alexandar Vulin   a suivi un peu le même chemin que le Mouvement pour la Serbie. Issu de la Jugoslovenska Levica (la Gauche Unie Yougoslave), qui était le partenaire obligé du Parti Socialiste pendant la période Milosevic, Vulin a refusé de rejoindre le SPS et sa nouvelle orientation opportuniste et créé cette structure. Ayant fait alliance avec le parti dominant la nouvelle coalition gouvernementale, les Naprednijaci ( Progressistes du Sns) de Nikolić-Vucić alliés au SPS de Dacić, Alexandar Vulin vient d’être nommé secrétaire d’Etat pour le Kossovo. Le paradoxe est qu’il se retrouve membre d ‘un gouvernement composé de personnes politiques dont il s’était éloigné. 

 

 Ces jours derniers, un député dissident du Sns parlait de reconstituer le Stranka Srpskog Jedinstva (Parti de l’Unité Serbe) d’Arkan dont il fut le président. Enfin il existe une multitude de groupes et de cercles régionaux ou spécifiques qui forment une mouvance et s’enchevêtrent dans ce fer à cheval  des partis et mouvements, comme Srpsko Nacionalno  Veće (Snv- Force Nationale Serbe) au Kossovo. http://snvsevernogkim.wordpress.com/  ou l’association étudiante Nomokanon, sans  compter les associations sportives et les groupes

de supporters des grands clubs de football particulièrement redoutés par la police dans les manifestations.

 

 

 Il ne faudrait pas oublier non plus le Srpska Radikalna Stranka – Srs (Parti Radical Serbe) http://www.srpskaradikalnastranka.org.rs/  de Vojislav Seselj emprisonné depuis 9 ans à La Haye.  Atteint par la scission du Sns, le Parti n’a pas réussi à passer la barre des 5% nécessaire pour avoir des élus (on parle de fraude comme pour Dveri) et se retrouve sans député. Il conserve néanmoins de nombreux élus locaux dans les municipalités et de nombreux partisans. L’infortune du Srs tient d’abord à une direction des plus médiocres depuis le départ de son chef à La Haye et l’opportunité donnée à son électorat de « voter utile » (d’aucuns évoquent une opération de sabotage interne du Srs par les services anglo-saxons). Quoi qu’il en soit, et les décisions politiques des dirigeants Sns issus du Srs apporteront une réponse à cette évocation), une mauvaise direction et l’opportunisme du groupe dirigeant ont conduit à cette situation qui montre une fois de plus (et cela est valable pour d’autres pays) qu’il est difficile pour un parti de combat de tenir des élus une fois qu’ils sont en charge de responsabilités publiques. Le résultat du Srs est en tout cas étonnant car ce parti a rassemblé à la grande salle Arena de Nouveau Belgrade 30.000 partisans quelques semaines avant les élections.

 
Différence avec ce que nous pouvons voir dans les démocraties occidentales, en Serbie les nationalistes et les socialistes authentiques se rejoignent aujourd’hui sur l’essentiel.  Rejet de l’Atlantisme et de l’impérialisme  étatsunien, refus de l’Otan,  de l’Union Européenne et du  système politico-social imposé par la « transition » (passage au capitalisme sauvage et pillage des  ressources par l’étranger).  Combat pour l’intégrité territoriale de la Serbie avec le soutien au Kossovo serbe et appui au mouvement pour le rattachement de la Republika Srpska (Bosnie) au rameau principal serbe. Tous ces groupes sont en train de se réapproprier l’idée du Mouvement des Pays Non Alignés et regardent d’un œil favorable le projet eurasiste d’Alexandre Douguine.  Il faut regarder devant et non derrière, même si le rétroviseur est un gage de sécurité. L’abandon  des clivages négatifs du passé (entre Partisans et Tchetniks) et le travail politique en commun permettront au Mouvement national et social de devenir un authentique Mouvement de libération nationale inséré dans la bataille du Continent et de construire avec la Jeune Europe l’alternative historique au système.

 

 De notre correspondant en Serbie Yves Bataille .

 

                Vojislav Seselj , chef de file de la résistance serbe , incarcéré depuis 9 ans dans les geoles atlantistes

Tag(s) : #Rencontres

Partager cet article